Des personnages

> Découvrir Saint-Affrique > Des personnages

Lucien Calvet, photographe à Saint-Affrique

Publication le Jeudi 07/11/2019

Un photographe de Saint-Affrique de 1889 à 1920 retrouvé... en Suisse

En 2017 et 2018, un passionné de photographie résidant en Suisse donnait à la Maison de la Mémoire un lot de tirages originaux portant l'estampille " Photographie Lucien Calvet Saint-Affrique (Aveyron)".

Après avoir effectué des recherches voici l'histoire de ce photographe qui a immortalisé les paysages du Sud-Aveyron et au-delà.

Louis Lucien Calvet est né à Roquecourbe (département du Tarn) le 17 mars 1851 d’un père tailleur d’habit. Il a été photographe à Castres (département du Tarn, étiquettes sur plusieurs photographies du fonds Clark). Il est l’auteur de la plus ancienne photographie de Saint-Affrique que conserve la Maison de la Mémoire : la place du Griffoul (aujourd'hui de la Liberté) avec sa fontaine, aujourd'hui au jardin public (la fontaine a été déplacée en 1889 pour ériger la statue de la Liberté). C'est aussi certainement une des toutes premières photographies de Lucien Calvet à Saint-Affrique. En effet, il s’y installe avec sa mère en 1889. Il exerce déjà la profession de photographe. En 1889 et 1893 il achète l’immeuble du n°5 de l’avenue de la Gare (actuel n°6 du boulevard Émile Borel). Il y crée sa boutique et y reste jusqu’à son décès le 11 décembre 1926. Il ne s’est jamais marié et n’a pas eu d’enfants.

On distingue sa boutique sur certaines cartes postales anciennes de l’avenue de la Gare. Sur la façade à deux vitrines on remarque les inscriptions :

-          A gauche : agrandissements

-          A droite : encadrements

-          Au centre : CALVET Photographe

-          Sur le mur est fixée une enseigne : portraits

Il est un photographe qui travaille seul de 1894 à 1920. Il n’y a qu’en 1897 et 1898 qu'il déclare exercer la profession de marchand de papiers peints pour tenture.

 

À ce jour les seuls clichés que nous connaissons de lui sont :

-          31 tirages sur papier de paysages aveyronnais : 5 de la nouvelle usine Rachou à Camarès, 1 de Saint-Georges-de-Luzençon, 1 d'Espalion, 8 reproductions de gravures de caves à Roquefort-sur-Soulzon, 1 de Nant, 4 de Roquefort-sur-Soulzon, 11 de lieux restant à identifier (fonds Savary)

-          7 portraits originaux d’anonymes (fonds Clark)

-          1 photographie de la place du Griffoul avant 1889 (fonds municipal)

Sources :

Archives municipales

Galerie Photo