Histoire de la Maison de la Mémoire

> Découvrir Saint-Affrique > Histoire de la Maison de la Mémoire

Au commencement, la maison Peyre-Cadias...

Publication le Vendredi 26/02/2016

Un Saint-Affricain aux Caraïbes.

La fortune de Jean François Peyre Cadias, notaire protestant de Saint-Affrique, proviendrait en grande partie de l'héritage de son oncle Louis Peyre-Lavernière. Ce dernier est revenu à Saint-Affrique vers 1785 après avoir fait fortune à Saint-Domingue.

Jean François Peyre-Cadias a un fils prénommé Eugène en 1794. Il sera lui aussi notaire et citoyen d'honneur de la ville. Son acte de naissance précise que la famille habite la maison face aux Cordeliers. C'est à dire, l'actuelle Maison de la Mémoire sur l'actuelle place Paul Painlevé (le temple protestant que nous connaissons est l'ancienne église du couvent des Cordeliers).

La bâtisse, construite au 18e siècle, est alors située à l'entrée principale de la ville. Elle va connaître une longue et riche histoire avant de devenir la Maison de la Mémoire du Pays Saint-Affricain. Notamment grâce à une autre famille protestante, les Borel.

 

Sources : 

- Archives municipales : Dons et legs, Délibérations du Conseil municipal, taxe foncière 1790, cadastre napoléonien

Galerie Photo